4 jours au club France à Rio


Ayant eu la chance d’être présent au club France à Rio sur le stand de la ville de Paris pendant 4 jours, je vais essayer de vous transmettre au mieux l’ambiance qui y règne et dans la ville en général.

Quand on arrive la première chose qui frappe est la beauté de cette ville, située entre plage, jungle et montagne Rio de Janeiro est vraiment magnifique.

Le Club France se trouve à un endroit superbe et très huppé dans le quartier de Lagoa, à coté du club hippique entre le bassin olympique et le Corcovado. L’endroit est vraiment grand et le cadre est idyllique. L’entrée coute environ 5€ pour les visiteurs, plusieurs activités sportives y sont proposées ainsi que des spectacles et concerts. Il y a environ une douzaine de stands (presse, sponsors, etc) animés par des entreprises françaises et quatre points de restauration brésiliens.

La très grande majorité des visiteurs sont brésiliens de classe assez aisée bien qu’il arrive de temps en temps de croiser des français expatriés. Ce que l’on remarque d’emblée, c’est que les français sont très appréciés des brésiliens qui viennent en nombre au club France par simple curiosité ou pour regarder les épreuves.

Au Club France, on peut croiser aussi de nombreux anciens sportifs souvent très abordables ( Tony Estanguet, Victoria Ravva, Brice Guyard…). Les épreuves sont suivies avec beaucoup d’enthousiasme bien que la plupart des français présents soient des bénévoles ou du personnel du CNOSF. Les brésiliens présents supportent quant à eux le Brésil et la France. N’ayant malheureusement pas été présent pendant des fêtes aux médailles , je ne peux pas vous dire comment celles-ci se déroulent.

Dans la ville, il y a une belle ferveur autour des JO même si l’organisation laisse parfois à désirer (indications des transports pour aller sur les sites quasiment nulle, contrôles de sécurité approximatifs…) de plus, beaucoup d’engagements pour améliorer la qualité de vie des brésiliens n’ont pas été tenus par le gouvernement et on sent bien que l’organisation des Jeux ne profite pas au peuple.

Jonathan

YPPA

omnisports

Partage ton avis

Facebook