Allison Pineau, une troisième olympiade pour une première médaille


En attendant le début des Jeux Olympiques de Rio, votre blog playeur.co fait le point sur le début de préparation et les ambitions des bleues avec Allison Pineau (demi-centre et double vice-championne du monde 2009 et 2011).

5ème JO pour l’équipe de France de handball féminin et tes 3ème personnellement, comment analyses-tu cette longévité ?

Ca s’explique surtout par le fait d’avoir commencé tôt ma carrière internationale (en 2007). Avec l’âge et le travail, j’ai pris de l’expérience et je suis devenue plus professionnelle. J’ai toujours envie de dépasser mes limites donc c’est une énorme source de motivation pour moi.

Est-ce que 2016 est la bonne année pour la médaille ?

C’est une question assez complexe, c’est difficile de savoir si c’est la bonne. En 2012 je croyais que c’était la bonne, on était bien partie et nous n’avons pas réussi à concrétiser. Je pense qu’aujourd’hui c’est du 50-50 car on n’évolue pas dans les meilleures conditions depuis le début de l’année. 2016.

Tu as commencé la préparation olympique, comment vas-tu ?

Ca se passe plutôt bien. A Capbreton c’était un stage plutôt axé, dans sa globalité, sur le physique. On n’a pas fait beaucoup de handball. On a essayé de repousser nos limites… sur la course surtout…on en a bien bavé ! C’est de bon augure pour la suite.

Quel sera l’objectif du tournoi pré-olympique en Norvège mi-juillet ?

C’est une bonne préparation aux matchs qui vont arriver en août. C’est justement un bon moyen de monter en pression et d’élever le niveau de notre jeu.

Comment encadrer les novices qui vont participer à leur 1ère olympiade ?

C’est difficile mais la chose la plus importante c’est de les accompagner en les conseillant, en les guidant et en échangeant au maximum sur les olympiades que nous avons pu vivre. Il faut qu’on soit un soutien au quotidien par des petits mots et des petites attentions.

Quels sont les sports que tu vas suivre à Rio ?

Quasiment tous mais un peu moins le hockey sur gazon ! Mais en sport prioritaire je vais scruter le retour de Michael Phelps et aussi le rugby à 7 car j’ai un ami qui joue dans l’équipe de France. Il y aura aussi les braqueuses (basket féminin français), l’athlétisme et le beach volley par exemple.

Quel sportif (ve) vois-tu comme porte drapeau de la délégation française ?

Teddy Riner même si je pense que Renaud Lavillenie ferai aussi un beau porte drapeau. Les deux sont des légendes mais je pencherais plus pour Teddy au final.

Paris 2024, tu en penses quoi ?

Quelque chose de beau et grandiose pour montrer une belle image de notre pays…Ca m’inspire une belle fête populaire.

Cindy

logo playeur
handball (1)

Partage ton avis

Facebook