Bien dégagé derrière les oreilles


Mais qui sont ces joueurs ?

Assis au bord du terrain, regardant le match en tenue,criant, encourageant leur équipe, mais restant cloués sur un banc pendant 90 minutes ?

Dans la majorité des sports collectifs l’équipe sur le terrain est secondée par une autre présente au bord de celui-ci. Souvent moins bons, plus jeunes, ou punis, ils n’ont pas leurs places en équipe 1 et sont contraints à la frustration.

Souvent chambrés par leurs homologues, les médias ou les spectateurs ils sont néanmoins primordiaux dans la construction d’une équipe. Parce qu’ils représentent la cinquième roue du carrosse, le SAMU de la blessure, toujours là pour aider,suppléer, palier à l’imprévu.

Coiffures, échauffements infinis, banc et chasubles : quelle est l’origine de ce surnom?

En 1887, Günter Hans attaquant vedette du Hambourg SV déclare à propos de son remplaçant :

« S’il n’est pas content, il n’a qu’à me brosser les tifs ! »

Ni une ni deux, la doublure d’Hans, Frederik Wunsche ouvre son salon de coiffure sur la DEUTSCHE STRASSE dans le centre d’Hambourg.

L’ « histoire d’Hambourg » comme elle est désormais dénommée, devient très vite populaire et inonde l’Europe du Football amateur du début du XXème siècle.

Dorénavant les remplaçants seront donc désignés comme les coiffeurs.

Presseurs de citron, cireurs de banc, porteurs de gourde… les remplaçants sont souvent des cibles de choix pour les noms d’oiseaux les plus imagés. Son seul salut reste alors le choix de construire sa carrière autour du mythe messianique du remplaçant qui rentre pour changer le cours d’un match : le joker de luxe.  

Au pays des aveugles, le borgne est roi.

Finnois

logo playeur

Partage ton avis

Facebook