Charline Picon, une émotion incomparable à Rio


Votre blog playeur.co a rencontré Charline Picon, championne olympique en planche à voile à Rio dans la catégorie RSX.

Charline, peux tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 31 ans, je suis athlète de haut niveau en planche à voile olympique RSX. J’ai intégré l’armée des champions (marine nationale) en 2013 et j’ai un diplôme de kinésithérapie. Je suis en équipe de France depuis 2006, remplaçante à Pékin , puis 8 ème à Londres et finalement en or à Rio.

Peux tu revenir sur ton sacre olympique en aout ? Le plus grand moment de ta carrière ?

Le sacre olympique est vraiment le graal pour une discipline comme la mienne. Un seul représentant par pays, et quand tu représentes la France l’objectif c’est une médaille car la France est une nation forte. Avec mon entraineur on avait annoncé l’Or … L’annoncer puis réaliser le plan c’est très fort. Le scénario de ma dernière course était inédit dans le sens où d’habitude il y a un peu plus d’écart , là on était 6 pour 3 médailles et 5 à pouvoir prendre l’Or… Ca allait être à celle qui naviguerai le mieux sur cette dernière manche ! Beaucoup de tension et au final la plus grosse emotion de ma carrière

Qu’est ce qui a changé pour toi depuis ce titre olympique ?

La première chose c’est que je suis arrivée au bout d’un projet donc je suis fière du chemin accompli, de tout ce que j’ai mis en place pour y arriver, d’avoir fait les bons choix au bon moment avec mon entraineur … Je suis dans une discipline peu médiatique et je ne suis pas sur Paris pour répondre à toutes les sollicitations… donc le regard des gens à changé mais j’ai assez vite retrouvé l’anonymat… J’espère que ce statut changera quelque chose dans mon accompagnement pour l’objectif Tokyo 2020

Est ce que ce n’est pas trop dur de retourner à l’entrainement après de telles émotions ?

La première chose est de se poser, se reposer un peu et de réfléchir à la suite…Tokyo ça sera ma 4 ème olympiade, 4 ans c’est long et je sais l’investissement qu’il faut y mettre donc l’objectif suivant c’est Tokyo … Et je suis sur un sport d’expérience donc j’ai le droit de « breaker » un peu pour revenir avec les crocs au moment opportun… Donc pas de reprise de l’entrainement technique tout de suite. Par contre si j’ai du reprendre le physique et le sport et il y en avait besoin. Ca fait 20 ans que je fais du sport et je crois que je n’avais jamais fait de coupure avec le sport aussi longue (1 mois complet puis un peu de surf et footing)

Qu’as tu pensé du village olympique et de l’ambiance globale à Rio ?

A la voile on été à un hôtel en centre ville proche de la marina donc on a pas beaucoup vu le village et son ambiance, les fois où j’y suis passé c’est assez impressionnant. L’ambiance est super… Mais il y a vite moyen de devenir spectateur. Je préfère être bien dans ma bulle dans le contexte qu’on avait mis en place avec la fédé.

Quels sont tes prochains objectifs ?

Objectif Tokyo 2020. J’ai gouté à l’or brésilien et je le comparerai bien à l’or japonais. Une nouvelle aventure humaine dans un contexte different c’est excitant

Jack’s

logo playeur
planche-a-voile

Partage ton avis

Facebook