Ghislain Maréchal, le tour de France en moins de 10 jours


Entretien pour le blog playeur.co avec Ghislain Maréchal, un athlète qui s’est spécialisé dans l’ultra-endurance et qui tentera de faire le même parcours que les coureurs du tour de France mais en seulement 10 jours.

Ghislain, peux tu te présenter en quelques mots ? Quel est ton parcours comme sportif ?

Je suis un ancien rugbyman qui a repris une activité sportive à l’approche de la quarantaine, après une pause d’une dizaine d’années et après l’arrêt du tabac. Je me suis lancé à titre amateur dans le triathlon, puis à titre compétitif dans l’ultra-triathlon et maintenant dans l’ultra-endurance. Je suis papa de jumeaux à temps partiel (une semaine sur deux) et je travaille à temps plein dans une administration européenne.

Comment se passe une semaine type d’entrainement pour toi ?

Je m’entraîne à minima 15 heures par semaine et monte parfois en semaines de pic à près de 25-40 heures. Ces semaines incluent de très longues sorties à vélo le week-end. J’ai pu prendre 3 semaines cette année pour une préparation physique en montagne. Je travaille en mésocycles de 4 semaines qui incluent une quatrième semaine de coupure plus ou moins importante selon les périodes. Mon entraînement est aussi rythmé par mes responsabilités professionnelles et ma vie familiale. Je préfère me lever tôt le matin pour m’entraîner afin de pouvoir garder du temps pour mes enfants et ma compagne après ma journée de travail.

Quel est ton plus beau souvenir comme sportif ?

Mon palmarès pourrait m’orienter sur mes podiums et victoires en ultra-triathlon, voire mon classement mondial, mais mes plus beaux souvenirs resteront les nombreux échanges humains que j’ai pu avoir avec d’autres compétiteurs et d’autres équipes tout au long de ces épreuves.

En 2015, tu as traversé la manche à la nage, peux tu nous parler de cette expérience ?

Etant en incapacité de courir avant d’être opéré d’une petite excroissance osseuse au calcanéum, je n’ai pas voulu que 2015 reste une année blanche au plan sportif. J’ai donc cherché un défi à hauteur de mes capacités du moment. La décision s’est prise assez tardivement, en février, pour le seul créneau qui restait libre pour une tentative de traversée en juin. Avec en fait assez peu d’entraînement, j’ai tout de même réussi le défi. C’est une expérience incroyable d’être pratiquement perdu en pleine mer (avec certes mon bateau support à quelques mètres) au milieu de supertankers. J’ai vécu des moments interminables avec les côtes françaises en ligne de mire pendant des heures, avec l’incertitude de pouvoir accoster malgré les courants marins, j’ai même eu envie d’abandonner en plein milieu du bain dans un moment de passage à vide. Mes équipiers ont alors su trouver les mots justes pour me relancer mentalement. J’ai alors vécu une véritable euphorie dans les dernières centaines de mètres avant de pouvoir échouer sur les plages françaises. Une aventure gravée à tout jamais dans ma mémoire, c’est certain, et peut être même une aventure à tenter de nouveau …

Tu te lances un nouveau défi, le tour de France en moins de 10 jours, pourquoi un tel challenge ?

La compétition en tant que telle m’intéresse de moins en moins. Après le X Challenge en 2014, la traversée de la Manche en 2015, je cherchais quelque chose pour me confronter de nouveau à moi-même en 2016. L’idée du Détour France est venue d’une conversation sur un réseau social. Un peu comme un pari de comptoir: parcourir les routes du Tour de France 2016 le plus rapidement possible. J’ai été gâté par un très beau parcours, exigeant sans beaucoup de transferts entre chaque étape officielle. Je m’élancerai donc le vendredi 1er juillet 2016 du Mont Saint Michel et enchainerai ensuite les étapes les unes après les autres, avec le moins de temps de repos possible tout au long des 3.519 kilomètres afin de rallier les Champs Elysées au plus tôt. Il sera possible de me suivre en permanence avec un système de trace satellitaire, via Facebook et Twitter. Les liens restent disponibles sur mon site web.

Il y a un aspect caritatif autour de ce projet aussi ?

Oui. Cela constitue d’ailleurs une source de motivation importante. Je soutiens l’Association Justine For Kids créée par Justine Hénin dont les objectifs sont d’améliorer les conditions d’accueil des enfants malades dans les hôpitaux et de leur apporter des moments de loisirs leur permettant d’échapper temporairement à leur condition. Le Détour France est d’ailleurs déjà un succès. 15 enfants m’accompagneront dans le département de la Manche pour mon départ. Ils profiteront naturellement de toutes les animations prévues dans le département. Au-delà, notre objectif est de lever 30.000 euros qui serviront à équiper une maison de repos mais aussi à offrir quelques moments de détente aux enfants et à leur famille. La campagne vient d’être lancée et nous avons déjà récolté 5.000 euros. Tous les détails de la campagne sont disponibles ici.

Vas-tu regarder les JO cet été ? Si oui quelles épreuves en particulier ?

Evidemment. Avec un Tour dans les jambes, je crois que je vais lever un peu le pied mois d’août. Je vais essayer de profiter au maximum des épreuves vélo, du triathlon mais aussi des matches de rugby (à 7) qui revient dans la sphère olympique.

Jack’s

logo playeur

cyclisme (4)

Partage ton avis

Facebook