Le jargon des sports : l’escalade


Nouvelle édition du jargon des sports sur votre blog playeur.co. Le principe est simple nous vous faisons découvrir des termes spécifiques à un sport pour être incollable à la machine à café, cette semaine l’escalade.


Ancrage : Tout système permettant de relier le grimpeur ou la corde à la paroi.

Arête : Ligne déterminée par la rencontre de deux parois. La plupart des grands sommets furent conquis par les arêtes.

Assurer : Contrôler le défilement de la corde utilisée par le grimpeur pour assurer sa sécurité.

Baudrier : Ensemble de sangles enserrant la taille et les cuisses permettant de s’attacher à une corde.

Coinceur : Pièce (généralement) métallique utilisée en montagne et en terrain d’aventure, se coinçant dans les fissures du rocher et permettant de créer des points d’assurage mobiles et récupérables. Voir la page sur les coinceurs.

Corde tendue : Technique dans laquelle les deux membres de la cordée progressent simultanément, la corde étant tendue entre eux, et passée en principe dans un ou plusieurspoints d’ancrage, ou de part et d’autres de becquets dans le cas d’une progression sur une arête. Cette technique permet de gagner du temps tout en gardant une certaine sécurité dans les sections plus faciles d’une voie, par rapport à la progression par longueurs de cordes avec relais, dans laquelle les grimpeurs progressent et s’assurent alternativement.

Descendeur : Objet généralement en métal, permettant de descendre le long d’une corde en double ou en simple grâce à l’effet de freinage modulable qu’il permet d’obtenir sur le défilement de la corde. Il existe de nombreuses sortes de descendeur, le plus connu est le huit. Certains d’entre eux peuvent être utilisés pour assurer un grimpeur.

Flash : Essai ou réalisation d’une voie sans l’avoir jamais reconnue auparavant, mais en ayant vu auparavant d’autres grimpeurs tenter de la gravir ou en ayant reçu des indications avant ou pendant l’essai.

Grigri : Système d’assurage autobloquant qui, en cas de chute du grimpeur, bloque la corde sans demander d’effort à l’assureur. Le grigri est un modèle de la marque Petzl, très largement utilisé, mais il existe d’autres produits similaires.

Harnais : Ensemble de sangles enserrant la taille, les cuisses et le torse permettant de s’attacher à une corde. Nom donné au baudrier dans les notices techniques et directives réglementaires européennes.

Magnésie : Poudre blanche dont on enduit les doigts afin d’améliorer l’adhérence des mains au rocher par absorption de la sueur. Il s’agit en fait de carbonate de magnésium basique Mg(OH)2. 3MgCO3. 3H2O. L’usage recommandé de la magnésie sous forme liquide permet de diminuer la poussière en suspension dans les salles. La magnésie est couramment nommée « pof », par déformation du terme savoyard « peuf » qui signifie poussière.

Pan : Un pan d’escalade est une salle de bloc en intérieur. Le terme vient des premiers « mini murs » d’escalade que se fabriquèrent à domicile dans les années 1990 (dans la cave, le garage, au-dessus du lit) les grimpeurs de haut niveau pour s’entraîner « dans le geste » (c’est-à-dire en grimpant) en réalisant des passages d’escalade de bloc ou des traversées, tout en s’affranchissant des contraintes des murs d’escalade traditionnels (nécessité de s’encorder).

Rappel : Technique de progression sur corde permettant la descente d’une zone verticale et la récupération éventuelle de la corde par le bas.

Toronnage de la corde : Lorsque la corde passe dans un huit ou prend la forme d’un demi-cabestan pour l’assurage, elle s’entortille, fait des boucles. Cela abîme la corde et peut faire perdre du temps à cause des boucles qui s’emmêlent.

Voie : Cheminement à suivre sur une paroi. Chaque voie a une cotation et un nom. Certaines voies comportent plusieurs longueurs (voir relais). Chaque longueur comporte plusieurs spits distant d’1 ou 2 mètres, voire beaucoup plus sur les parois naturelles.

M.Tsigalko

logo playeur

Partage ton avis

Facebook