Jour 2, La France dans le dur


Alors que l’on parlait de déception hier après une première journée frustrante mais tout de même encourageante, aujourd’hui rien ne s’est passé comme on l’espérait. La France est dans le dur. Le judo a subit une deuxième contre-performance en deux jours, et tout particulièrement Priscilla Gneto, disqualifiée injustement dès son premier combat. Les fleurettistes n’ont pas réussi à s’approcher du podium comme avait pu le faire hier l’épéiste Lauren Rembi, hier. Victime d’une saison très délicate, Pauline Ferrand-Prévot a confirmé les doutes que l’on avait sur ses chances de bien-figurer dans l’épreuve en ligne de cyclisme sur route, elle n’avait tout simplement pas les jambes.

Pour les sports collectifs, aucune bonne performance non plus. Les volleyeurs se sont fait corrigés par une équipe italienne dominatrice. La « Team Yavbou » a complètement ratée son entrée dans le tournoi olympique, défaite 3-0. Eux qui étaient venu pour l’or, cela commence mal. L‘équipe féminine de rugby à 7 n’a pas pu franchir le cap des quart de finale et s’est incliné 15-5 face au Canada. En fin de programme, les « Experts », double champion olympique en titre, n’auront pas le droit à l’erreur pour leur débuts contre la Tunisie.

Les seules bonnes nouvelles de la journée sont venus de la boxe avec les qualifications pour les huitièmes de finale des deux français Sofiane Oumiha et Souleymane Cissokho. Autres motifs d’espoir, la natation et notamment Camille Lacourt impérial en séries du 100m dos et Coralie Balmy, qualifiée pour la finale du 400m nage libre avec le 4ème temps. Jérémy Stravius qui devait faire les demi-finales du 200m nage libre a préféré renoncer pour se préserver pour la finale du relai 4x100m nage libre où les français défendront leur titre de Londres. Ils se sont qualifiés pour la finale grâce à leur équipe bis et tous les espoirs de titre sont permis. 

Enfin, mention spéciale et triste pour Yannick Agnel, après avoir été éliminé dès les qualifications du 200m nage libre, qui prenait la décision de stopper sa carrière à la fin de la semaine olympique, à l’âge de 24 ans.

Klay

logo playeur

omnisports

Partage ton avis

Facebook