Longe up, outil de musculation pour la mer


Entretien pour le blog playeur.co avec Tom Wallyn, concepteur du Longe Côte. Pour développer cette discipline, il vient de créer un objet complémentaire à la pagaie : le longe up

Tom, peux tu te présenter en quelques mots ?

Je suis le concepteur du Longe Côte. J’ai été pendant vingt ans entraîneur d’aviron à Dunkerque. En tant que conseiller technique des Sentiers bleus, j’ai contribué avec mon ami Hervé Benoit-Chieux au lancement et à la structuration du longe côte.

Qu’est que le Longe Côte ?

Une discipline sportive à part entière qui est à l’origine une technique de musculation pour rameurs (renforcement des muscles antagonistes). Le Longe Côte est né avec une pagaie. Cela consiste à évoluer en mer à bon niveau d’immersion (entre nombril et diaphragme) en s’aidant d’une pagaie et/ou de tout autre moyen de propulsion ( gants palmés, plaquettes, Longe Up…) .

Aujourd’hui tu veux développer une palme pour cette discipline, le long up, peux tu nous en dire plus ?

Il manquait un ustensile plus accessible techniquement que la pagaie. Et qui fasse le lien entre pagayeurs et non pagayeurs. La tentation des médias a été un temps de réduire le Longe Côte à de la marche dans l’eau mais c’est bien plus que ça. Il y a une technique bien définie et qui se précise en fonction de l’état de la mer et des courants. Le longe up est le fruit d’une vraie réflexion. C’est un outil particulièrement agréable à utiliser, et très physique. J’ai mis un an et demi à le concevoir et à le faire aboutir, aidé en cela par les conseils précieux et le savoir-faire d’un orthopédiste. C’est un véritable outil de musculation pour la mer et donc destiné à l’ensemble des athlètes de la famille nautique.

Pourquoi une campagne de crowdfunding ? Pourquoi avoir choisi Fosburit ?

J’ai été poussé dans cette voie par plusieurs de mes amis. J’ai beaucoup payé de ma personne pour lancer ce sport (au sens propre comme au figuré). Ils voient cela comme un juste retour des choses. De mon côté, j’avais atteint mes limites et l’objectif financier que je m’étais fixé pour lancer mon projet. Il me manque encore à faire financer les outils de production afin de devenir complètement autonome en production. Fosburit m’est apparu- de par son positionnement sport- le mieux à même de relayer mon projet

Les JO approche, c’est un évènement que tu vas suivre ?

Oui, à double titre. J’ai cotoyé plusieurs rameurs engagés aux JO. Je suis également le parcours du kayakiste boulonnais Maxime Beaumont qui a de grandes chances de podium en k1 et en k2.

Pour soutenir le longe up c’est par ici

Jack’s

logo playeur

longe cote (2)

Partage ton avis

Facebook