Marie le Nepvou, briller à Rio pour promouvoir l’aviron


Sixième des championnats d’Europe ce dimanche 8 mai, Marie le Nepvou s’est confiée quelques jours plus tôt au blog playeur.co. Entretien avec cette bretonne qui veut briller à Rio ! 

Marie, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Originaire de Bretagne (St Brieuc), j’ai 31 ans, je vis actuellement sur Nantes. Je suis en équipe de France depuis 2002. Je suis la doyenne de l’équipe de France féminine.  L’aviron est au début une histoire de famille, mes deux frères ont également fait parti de l’équipe de France.

Tu es qualifié pour Rio, quel sera ton objectif là-bas ?

On qualifie notre coque le deux sans barreur avec Noémie en terminant à la 10e place des mondiaux. Cela faisait seulement 8 mois que l’on avait débuter notre appairage. Avec une saison de plus ensemble on a réalisé un très bon hiver et on a bien progresser. Pour Rio, nous avons l’ambition de rentrer en Final A (dans les 6 premières) et après on va pas se freiner non plus, on grappillera toutes les places possibles.

Comment va se passer ta préparation d’ici Rio ?

Dans quelques jours, nous participons aux championnats d’Europe. 1ere sortie internationale pour nous qui va nous permettre de prendre la température de la concurrence. Ensuite nous serons sur la 2e et 3e étape de Coupe du Monde à Lucerne et Poznan. Entre temps nous sommes la majorité du temps en stage pour travailler. Juste avant Rio, nous finissons la préparation sur un long stage terminal de 5 semaines en Savoie et dans le jura.

Quelle relation entretiens-tu avec ta partenaire, Noémie Kober ?

Avec Noémie on est amie. On s’entend très bien, on a toutes les deux des caractères conciliant. Nous sommes très rigoureuse à l’entraînement,  on va toujours chercher à trouver ce qui pourrait nous faire avance plus vite. On est sur la même longueur d’onde quant à l’approche qu’on a de la gestuelle et de la glisse du bateau.  On est une paire équilibré. Chacune apporte ses points forts et on travaille en communiquant beaucoup.

Quel est à l’heure actuelle ton meilleur souvenir comme sportive ?

Je crois que maintenant ça va être cette course où l’on a joué notre qualification olympique lors des derniers championnats du monde. C’était une course très dense, les écarts étaient hyper serrés, il a fallu batailler jusqu’au bout de nous même pour décrocher le fameux ticket. Avec la pression, le stress, les enjeux (5 places pour 6 partants dans la finale B), ce fut une course très intense sur tous les plans….et la délivrance à l’arrivée.

Tu as fait des études en parallèle de ta carrière sportive, c’est pour préparer ton après carrière ?

Je suis actuellement Gardien de la Paix Stagiaire dans la Police Nationale. J’ai fait ma formation sur Saint Malo l’an dernier. J’ai pu bénéficier d’un détachement cette année pour préparer les Jeux.

Qu’est-ce que tu dirais pour donner envie à des jeunes de commencer l’aviron ? 

L’aviron est sport avec de multiples dimensions :
– Un sport de glisse, de plein air, individuel et collectif
– Un sport en club, ambiance de groupe, avec des valeurs (Respect, persévérance, fairplay).
C’est un sport où l’on évolue vite, on accède vite aux compétitions.

Si tu avais un génie à disposition quels sont les 3 vœux que tu ferais pour l’aviron français ?

1) La qualification des dernières coques françaises lors de la régate de qualification pour les JO
2) De réaliser des Bons JO ! Avec des médailles à la clé ! Que la France soit 1ère nation en aviron !!!! 🙂
3) Une meilleure reconnaissance de l’aviron, pour soutenir encore plus les rameurs dans leurs préparations, permettre à leurs familles de venir les encourager à RIO…

Jack’s

logo playeur

Aviron

Un commentaire sur “Marie le Nepvou, briller à Rio pour promouvoir l’aviron

Partage ton avis

Facebook