Pascal Pich, repousser ses limites pour atteindre de nouveaux objectifs


Entretien pour le blog playeur.co avec Pascal Pich, un ultra triathlète qui se lance un nouveau défi cet été : la trans-siberian extreme !

Pascal, peux tu te présenter en quelques mots ?

Je suis ultra triathlète, spécialiste des distances supérieures à la distance Ironman c’est à dire double, triple ou déca. J’ai 52 ans, je suis marié et j’ai 3 enfants.

Tu es un adepte des longues distances, quelles en sont les principales raisons ?

Je me suis spécialisé là dedans parce que j’y trouve beaucoup plus de plaisir que sur de la courte distance et aussi mes capacités physiques au départ. En effet, j’ai commencé le triathlon par de la distance traditionnelle et puis je m’apercevais qu’à la fin d’un Ironman je n’étais pas spécialement fatigué. Je me suis donc lancé dans l’ultra car l’ambiance y est meilleure, on dépasse ses limites et ça c’est très intéressant.

Tu as tout gagné ou presque, qu’est ce qui te motive encore pour te dépasser ?

C’est d’aller au bout de ce que je me suis fixé comme objectifs et comme disait Coluche « tant que je gagne, je joue ». Je ne me vois pas arrêter même si ma famille aimerait bien que je lève un peu le pied ! C’est un style de vie compliqué vu que je n’ai pas de salaire. Il y a des sportifs qui partent aux JO et qui sont obligés de faire appel au crowdfunding pour récupérer de l’argent, c’est un peu dommage.

Ton temps d’entrainement par semaine ?

Je pense qu’en ce moment je m’entraine entre 15h et 30h par semaine. Mais maintenant je ne bouge plus trop, sauf pour les compétitions. Le prochain objectif c’est 1 mois en Russie donc ce sera plus intense.

Tu as récemment battu un record à la foire de Paris, peux tu nous en parler ?

C’est un record qui existait déjà, c’était de faire 6 jours sur home trainer où le record à battre était de 2854 km. J’ai donc le nouveau record qui est maintenant de 2878 km. Je me suis dit que ça pourrait être une bonne préparation pour la suite de mes objectifs et en particulier pour la trans-siberian Redbull qui aura lieu en juillet. Ça pouvait aussi permettre quelques retombées médiatiques qui entrainent des sponsors.

Et là tu te lances un nouveau défi, le trans-siberian extreme, en quoi ça consiste ?

C’est une course organisée par Redbull en Russie du 5 au 28 juillet 2016. Nous partons de Moscou pour rallier Vladivostok, ce sont donc 9300 km à faire en empruntant la célèbre trans-siberian. Il faut faire ces kilomètres en 24 jours, donc 3 fois la distance du Tour de France pour le même temps, et en 14 étapes. La plus courte est de 319 km et la plus longue de 1372. Ça fait une bonne balade !

Tu es donc à la recherche de sponsors pour financer cette course ?

On a pratiquement tout budgété mais il nous manque quand même environ 8000€. Pour un partenaire cela peut être intéressant de nous sponsoriser puisque quand Redbull organise un événement, il y a beaucoup de retours médias.

Est-ce que tu pratiques d’autres sports ?

Plus maintenant mais mon sport d’origine c’est le judo. Je reste passionné par ce sport et par les arts martiaux en général. Je fais donc du coaching quand il y a besoin pour former des gens au self défense par exemple, mais le triathlon c’est déjà 3 disciplines en une donc ça fait beaucoup.

Vas tu regarder les JO cet été ? Si oui quelles épreuves en particulier ?

Oui bien sûr. En général, avec mon fils on regarde à peu près tous les sports, car on est des passionnés excepté le foot.

Jack’s

logo playeur

cyclisme (4)

Partage ton avis

Facebook