Quel porte drapeau français à Rio ?


A soixante dix-neuf jours de la cérémonie d’ouverture des prochains Jeux Olympiques à Rio, Playeur vous propose un petit tour d’horizon des prétendants officieux au titre honorifique de « porte drapeau » français. Il se dégage de cette liste deux grandissimes favoris, grands par leur aura et leur immense expérience.

Numéro 1: Teddy Riner, judo, le véritable favori? [probabilités: 45%]
Son palmarès est éloquent et parle pour lui. Mieux vaut ne pas le chauffer et se mettre en travers de son chemin. Huit fois champion du monde, champion d’Europe à cinq reprises et champion olympique sortant, il est invaincu depuis six ans. Un énorme charisme, une puissance dévastatrice, il ferait le magnifique représentant du peuple tricolore.

Numéro 2: Tony Parker, basket, enfin récompensé? [probabilités: 30%]
Il est peut-être le sportif français le plus populaire de par le monde actuellement. Le jury serait bien inspiré en le désignant, lui qui a toujours été un digne représentant de son pays. Une star planétaire capable de sacrifier sa propre carrière pour le bien du collectif, en voila une valeur fondamentale de l’olympisme de Pierre de Coubertin. Seul bémol à sa nomination, le fait qu’il représente un sport qui n’a pas besoin des JO pour briller. Et puis, faut-il le rapeller, à l’heure où les choix se précisent, l’équipe de France de basket n’est pas du tout assurer de figurer dans la compétition car elle doit franchir l’étape rude du tournoi de qualification en juillet.

Numéro 3: Nikola Karabatic, hand, l’outsider? [probabilités: 10%]
Quel sportif français peut prétendre détenir un meilleur palmarès international que lui ? Vainqueur des deux dernières olympiades, triple champion du monde et d’Europe, depuis 2006 Nikola et sa bande sont inarrêtables. Quasiment imbattables, les « Experts » ou encore les « Invincibles », dominent leur sport depuis plusieurs années grâce à celui qui a été élu à deux reprises meilleur joueur du monde (dont récemment en 2014). Il serait un candidat légitime et aurait même pu en être le favori si seulement il n’avait pas été rattrapé par une affaire judiciaire au sujet de paris truqués. Nul doute que le comité olympique saura lui en tenir rigueur, malheureusement.

Numéro 4: Renaud Lavillenie, athlétisme, haut perché? [probabilités: 10%]
Champion olympique à Londres, il n’est pas le plus grand par la taille, mais plus par son talent. Hormis quelques accrocs avec ce titre de champion du monde qui le fuit depuis toujours, il survole sa discipline.
En 2015, en salle, il réussit l’exploit inimaginable de battre le mythique record du monde de Sergueï Bubka en franchissant une barre à 6m16 avec une perche.  Cette réussite fera le tour du monde et il devient presque aussi populaire que « la foudre », Usain Bolt, enfin… presque! Cela sera-t-il suffisant? Probablement pas.

Numéro 5: Florent Manaudou, natation, l’invité surprise? [probabilités: 5%]
Un fantasme, une utopie? Oui. Le petit dernier de la liste ne devrait pas bousculer la hiérarchie, mais il se place comme un futur prétendant très sérieux.  Couronné il y a quatre ans sur la distance reine du 50m nage libre à la surprise générale, son exploit avait résonné telle la « bombe » de Christian Califano dans Splash. Plus sérieusement, il est depuis ce jour-là  le fer de lance d’une discipline qui plafonne au sommet de la vague et qui devrait encore ramener une ribambelle de médailles à notre pays. Avec ses épaules larges et solides, nul doute qu’il sera un jour plus haut dans la discussion.

Force est de constater qu’aucune femme ne prend place dans ce débat, mais rappelons qu’en 2012 à Londres la « guêpe », Laura Flessel, était l’heureuse élue… donc n’y voyez aucune forme de  machisme là-dedans. Verdict fin juillet.

Klaylogo playeur

omnisports

Partage ton avis

Facebook